Die Geschichte von Patrick

À l’âge de deux ans, je suis arrivé au village d’enfants de Mersch, chez Madame Irma Hurst, qui m’a élevé et soutenu tout au long de ce parcours difficile. En effet, je dois ajouter que je suis aveugle de naissance. Ma première grande épreuve fut alors l’intégration dans le système scolaire ordinaire, comme premier élève non-voyant au Luxembourg. Pourtant, malgré un fort scepticisme, j’ai passé avec succès l’examen d’admission au lycée classique en 1993.

En cette même année, ma mère, Madame Irma Hurst, est partie en retraite. Afin que je puisse rester avec elle, j’ai choisi de partir en internat. Ainsi, grâce au conseil de Monsieur Roger Hoffmann, directeur de la Maison des Aveugles, j’ai choisi l’Institut des Jeunes Aveugles à Nancy. Et ette expérience fut très positive. L’immersion totale dans un environnement francophone m’a forcé à progresser rapidement en français. De plus, j’y ai vécu une merveilleuse vision de l’intégration dans l’environnement scolaire, estudiantin et social en général. Celle que tout est possible avec un peu … ou beaucoup de bonne volonté. Ainsi, grâce au travail intensif de mes éducateurs, j’ai découvert de nombreux sports comme le tir à l’arc, que je pratique depuis 12 ans. Grâce à un système électronique auditif, celui-ci exige autant de concentration et de régularité que la vue pour un archer valide.

Si je prépare aujourd’hui le concours de l’enseignement secondaire CAPES, je le dois notamment à beaucoup de personnes : Surtout ma mère, qui m’a fortement soutenu et encouragé et m’a aidé à surmonter les nombreuses difficultés liées à ma famille biologique. Puis, il y a le soutien de nombreuses autres personnes, comme mon frère qui m’a accompagné comme guide lors de voyages scolaires, certains éducateurs et entraîneurs de l’Institut des Jeunes Aveugles de Nancy, les enseignants et camarades de classe ou plus tard les étudiants à l’université. Une large aide revient également à notre Grande-Duchesse Maria-Theresa, que j’ai rencontrée à de nombreuses occasions, depuis qu’elle a visité notre maison en 1988, pour le vingtième jubilée du village d’enfants. Ensuite, par la fondation Prince Henri – Princesse Maria-Theresa.

Par ce biais, elle m’a procuré du matériel informatique, qui a largement facilité le travail de mes enseignants. Enfin, il faut également citer les services associatifs et les personnes bénévoles, qui ont assuré aussi bien les transcriptions en braille que mon accompagnement lors de procédures administratives, ou encore le transport de et à Nancy.

De plus, je dois ce bilan à ma volonté personnelle de m’intégrer et de réussir. De nombreux outils extérieurs y ont contribué également. Ainsi, l’Internet m’est devenu incontournable pour communiquer avec les enseignants ou recevoir et télécharger des documents de travail. En ce moment, je fais partie d’une équippe qui travaille sur l’accessibilité du site Internet de Nancy 2.

Restent les loisirs, comme la musique et les sports, qui m’ont permis d’échapper pour quelque temps aux soucis de la vie quotidienne, tout en posant de nouveaux défis. Outre le tir à l’arc, j’aime aussi tout particulièrement la natation, à laquelle je me suis initié grâce à un étudiant luxembourgeois bénévole qui avait répondu présent à la demande de ma mère. Enfin, à l’université, je me suis engagé très tôt dans l’association „Comme Sur Des Roulettes „, qui milite pour l’amélioration des conditions d’accueil des personnes handicapées à l’université.

Jusqu’à présent, ma vie aura donc été pleine d’épreuves particulières. J’essaie de les surmonter grâce à l’appui efficace, perceptible et continu de ma mère, au soutien de mes nombreux supporters et naturellement à ma confiance dans la vie, à laquelle mon handicap m’a conduit. De plus, l’intégration telle que pratiquée en France, m’a largement encouragé pour la suite de ma vie. Quant au parcours de mes études, je ne pouvais pas m’imaginer que j’allais avoir autant de succès et finir bientôt les 5 années à l’université avec le degré de professeur certifié de l’enseignement de l’anglais.

Patrick